Trois heures du matin.

La faim le tenaille depuis qu’ils se sont mis au lit. Pourtant, cela ne devrait pas être le cas. Elle lui avait préparé deux douzaines d’andouillettes pour fêter leur anniversaire de mariage.

Trois heures du matin, et la faim l’empêche de dormir. Pourtant ils ont ponctué leur repas de cent cinquante litres de vin, dont la variété a été soigneusement choisie par Monsieur (bien que Madame ait meilleur goût en la matière).

Et la somnolence causée par le succulent breuvage n’a pas eu raison de l’appétit de Monsieur pour Madame, ni de Madame pour Monsieur.
Ils ont joyeusement dansé sur le lit pendant un millier d’heures avant de s’écrouler, ivres et heureux.

Trois heures du matin, il est déjà tard. Monsieur est vieux. Il soulève son corps en une secousse, comme un seul homme. Puis il met ses chaussons et se dirige vers la cuisine.

Trois heures du matin, le frigo est resté allumé et la lumière du thermostat clignote sans un bruit.

Trois heures du matin, « mais où est Madame ? », se demande Monsieur.
Et il s’écroule au moment où elle se réveille.
Et le chat, inquiet, se lève et déambule à la recherche du soleil.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someoneShare on Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *