Arrivée en France par le biais d’une caisse de munitions à la fin de la 2ème guerre mondiale, elle est, depuis, responsable de la mort de nombreux platanes. Découvrez la maladie du chancre coloré, et les moyens employés pour lutter contre ce que l’on appelle « le cancer du platane » …

Qui aurait pu croire qu’un si petit organisme pouvait provoquer de si grands bouleversements ? Apparu sur notre territoire à la faveur du débarquement américain en 1944, le champignon Ceratocystis platani était présent dans le bois des caisses de munitions, fabriquées en platane naturel du continent nord-américain.

Or, si cette espèce est naturellement résistante à la maladie du chancre coloré, celle que nous retrouvons au bord de nos routes et nos rivières reste quant à elle vulnérable face à cet envahisseur mycologique.

Une pathologie très virulente

Le champignon vecteur de cette pathologie a été réellement identifié dans les années 70 grâce à des études approfondies menées par la Faculté des Sciences de Saint Charles à Marseille.

illustration-chancre-214x300

 

Il a pour caractéristique de se propager soit par l’air, soit par les soudures qui s’opèrent entre les racines d’arbres voisins. Une fois arrivé au tronc, il s’installe dans les vaisseaux du bois et se nourrit de la sève qui y coule. Les zones de nécroses sur le tronc consécutives au manque d’alimentation sont signalées par des colorations bleutées en forme de flamme. Le craquèlement de l’écorce en forme de « puzzle » est aussi un signe qui peut éventuellement indiquer la présence du champignon. Enfin, l’arbre finit par perdre ses feuilles, s’assécher tout entier et mourir dans un intervalle de temps de 3 à 7 ans.

 
 

© Francis Maire.

La lutte contre le chancre coloré fait l’objet d’arrêtés préfectoraux prescrivant de manière très stricte les moyens d’actions contre ce parasite, et les procédures permettant de limiter la contamination. Le diagnostic permettant de certifier de la présence ou non de la maladie doit être réalisé uniquement par un expert.

Des initiatives se sont multipliées pour lutter contre la maladie du chancre coloré. Ainsi, après plusieurs années de recherches, l’INRA (Institut Nationale de Recherche Agronomique) a breveté une variété de platane résistante à cette pathologie: le Platanus platanor Vallis Clausa.

Dans un autre registre, Adeline Rénier, chercheuse spécialisée en pathologie végétale, a mis au point et testé un traitement pharmaceutique consistant à faire de multiples micro-injections d’un fongicide dans les troncs. Les résultats sont prometteurs et ont été publié dans le n°657 de la revue « Phytoma ».

Le chancre coloré touche aussi la vallée de l’Yerres. Face à cette maladie, et en accord avec les réglementations en vigueur, le SyAGE met tout en œuvre pour limiter le développement des champignons sur les arbres rencontrés au bord de la rivière. La préservation du patrimoine végétal de notre région impose une vigilance quotidienne de notre environnement.

(source : http://le-blog-du-syage.org/le-chancre-colore-la-maladie-du-platane/)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someoneShare on Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *